FAQ

Questions fréquentes

En utilisant nos formulaires de devis via notre site, ou nous contacter.

- Si vous fournissez votre fichier de mise en page, nous vous recommandons les formats suivants : l’idéal est le format pdf (avec des bords perdus, en résolution 300 dpi et en mode cmjn), sont aussi acceptés les formats jpeg, tiff.
– Si vous confiez la mise en page à notre service PAO. Ils réalisent la mise en page de votre document, qui vous sera remis pour approbation ou éventuelle modification.

Règlement par Paypal : Sécurisé, simple, rapide et gratuit.

L’offset, issu de l’anglais, « to set off », signifiant « reporter », comporte plusieurs étapes successives qui précèdent l’impression : le document à imprimer est reproduit sur un support – initialement une plaque de métal gravée -, où sont définies des zones à encrer. Cette plaque est encrée plusieurs fois, avant qu’on y passe un cylindre ou rouleau – appelé « blanchet » – recouvert d’une feuille de caoutchouc, qui transfèrera l’encre sur le papier, pour l’impression proprement dite sur papier. L’offset repose sur de nombreuses manipulations : c’est un procédé qui requiert du matériel lourd, du temps, de l’expertise et du savoir-faire.

Quant au numérique, c’est un procédé d’impression nettement plus simple, puisque le document est reproduit directement sur papier, au moyen de l’outil informatique et d’imprimantes laser notamment. La technique est plus rapide et plus souple, et le visuel est imprimé tel quel, en une seule fois, avec beaucoup moins de manipulations et un temps de séchage de l’encre moindre.

A techniques différentes, usages et coûts différents : compte tenu de la complexité de l’offset, il est recommandé pour des tirages de moyens et gros volumes. Tandis que le numérique est adapté pour les petits volumes. La force de l’impression numérique est de pouvoir traiter des personnalisations de textes et d’images.
Aujourd’hui, les deux procédés d’impression donnent des produits finis de qualité comparable, dès lors que vous ferez appel à un imprimeur expérimenté !
Un procédé adapté à l’impression des supports plats ou en 3D de forme régulière. Il est utilisé pour les impressions sur textile, affiches en grands formats, PLV, signalétique, cartes de crédit, art, signalétiques et équipements de sport (skis, surf, skateboard…). Permettant aussi bien des impressions en petits qu’en grands formats et en petits, moyens qu’en grands tirages. Il offre un rendu de couleurs fiable.

Le fond perdu correspond à la matière qui est coupée au façonnage et n’apparaît donc pas au format fini.

Le pelliculage est une fine couche transparente qui va donner un aspect soyeux au document. Il contribuera à davantage d’élégance s’il est mat, ou de vivacité s’il est brillant.

Vous n'avez pas trouvé de réponses à vos questions ?

Contactez-nous!